Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pascal Jusot, sabotier, Entreprise du Patrimoine Vivant.

Pascal Jusot, sabotier, Entreprise du Patrimoine Vivant.

Pascal Jusot participera aux Rencontres Régionales des Journées Européennes des Métiers d'Art les 5,6, 7 avril 2013 à Saint Lizier en Ariège.

"Originaire de la région parisienne, c'est en 1981 que j'ai découvert la superbe vallée de Bethmale située au centre des Pyrénées dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariegeoises.

Grâce à la bienveillance de Monsieur CATALA, artisan-sabotier à AUDRESSEIN, j'ai pu pendant 3 ans acquérir le savoir-faire nécessaire à la fabrication des sabots en bois.

J'ai installé en 1984 mon atelier dans la vallée de Bethmale à ARET.

Après le départ à la retraite de Monsieur CATALA en 1997, ce dernier a mis à ma disposition ses machines et j'ai pu ainsi reprendre son atelier pour développer ma production de sabots de jardin.

Outre des qualités esthétiques évidentes, les sabots de jardin sont bien plus agréables à porter que leurs petits frères en plastique ou en caoutchouc !

Quant aux sabots d’apparat,reconnaissables à leur longue pointe ornée de cuir et de clous c’est tellement une autre histoire, qu’ils font l’objet d’une légende romantique à souhait !

On touche à l’œuvre d’art :
le sabotier se fait décorateur, porteur d’un message d’amour et surtout, témoigne d’un savoir- faire bien
vivant…

Mon entreprise bénéficie du Label national ENTREPRISE du PATRIMOINE VIVANT."

Voir les commentaires

Association des faïenciers de Martres-Tolosane (31)

Association des faïenciers de Martres-Tolosane (31)

Martres-Tolosane est le symbole, depuis le XVIIIe siècle, d’une faïence d’art réalisée à la main, aux motifs floraux et animaux aux teintes harmonieuses.

C'est à main levée, sur émail cru que les faïenciers de Martres-Tolosane réalisent les objets de l'art de la table ou des objets décoratifs.

Les motifs traditionnels doivent être exécutés avec beaucoup de dextérité et de souplesse sur la céramique fabriquée à base d'argile et recouverte d'une glaçure à base d'étain.

Les faïenciers aujourd’hui perpétuent cette tradition tout en faisant évoluer techniques et décors. Passion et créativité s’associent chez ces artisans d’art pour transmettre leurs savoir-faire, entre tradition et modernité.

A quelques mètres des pots en faïence de la "Pharmacie de Saint-Lizier" venez rencontrer les faïencières de Martre-Tolosane qui vous feront la démonstration de leur art les 5,6,7 avril 2013 pour les JEMA aux Rencontres régionales de Saint-Lizier.

Voir les commentaires

Alexandra COURTY Entre Orient et Occident...

Alexandra COURTY  Entre Orient et Occident...

Du 5 au 7 Avril prochain, à ST LIZIER, à l’occasion des Rencontres Régionales des Journées Européennes des Métiers d’Art, Alexandra COURTY présentera son travail de céramiste aux influences mêlées d’Orient et d’Occident.

Après cinq ans d’études aux Beaux-Arts de Toulouse, en design et une première expérience professionnelle en urbanisme, Alexandra COURTY ressent le besoin de toucher la matière, de jouer avec, de la modeler…

Elle teste le métal, le bronze, puis la terre, et c’est cette dernière qui par ses multiples facettes, son caractère souple, mais intransigeant lui feront prendre un autre chemin : elle décide de faire de la céramique son métier.

Elle entreprend plusieurs formations qui lui permettent d’aborder différentes techniques de façonnages et de modes de cuissons.

Après plusieurs années de recherches et d’essais, elle se dirige vers les terres sigilées et les techniques d’enfumages dont la beauté retenue et les moirages la touchent particulièrement.

Elle voit dans la nature une source inépuisable d’inspiration, mais ce sont les arts premiers et l’orient qui seront le détonateur de ses créations.

Les effets de matière sur ses céramiques leur confèrent une dimension historique…archéologique.

Une volonté sous-tend son travail : la force de la matière et la puissance du feu doivent transpirer de la pièce finale.

Des pièces toutes en finesse qui associent d’autres matières telles le bronze, le cuir, ou la corne.

Alexandra COURTY  Entre Orient et Occident...
Alexandra COURTY  Entre Orient et Occident...
Alexandra COURTY  Entre Orient et Occident...

Voir les commentaires

Olivier JOVER, ébéniste par passion.

Olivier JOVER, ébéniste par passion.

Pour les Journées Européennes des Métiers d'Art 2013 de grands professionnels des métiers d'Art de Midi-Pyrénées se rencontreront à Saint Lizier les 5,6,7 avril 2013 .

Olivier JOVER, fils et petit fils d’ébéniste, s’est formé à l’école de l’ameublement à Revel (31) de 1984 à 1987 puis a poursuivi son parcours en tant que stagiaire chez les Compagnons du devoir jusqu’en 1988 ; son parcours le conduira à s’installer quelques temps à Paris où il œuvrera pour « les Auvergnats ». Passionné de son métier et désireux de revenir en Ariège il décide de relancer l’entreprise familiale tout en lui conservant son caractère foncièrement artisanal.

De son atelier typiquement artisanal situé dans le quartier Saint Antoine à Saint Paul de Jarrat, Olivier Jover se déplace aussi loin que peut l’attirer un beau meuble à restaurer. Vous pourrez le rencontrer également dans de nombreuses expositions auxquelles il participe régulièrement en compagnie des autres professionnels du meuble et de la décoration d’Ariège.

Voir les commentaires

Alain FAURE, spécialiste en restauration de marqueterie

Alain FAURE, spécialiste en restauration de marqueterie

C'est à Albi dans l'atelier de son père Paul FAURÉ, Tapissier décorateur, qu'Alain dès l'âge de 9 ans restaure ses premiers sièges. La passion ne le quittera plus, le goût du beau, du travail bien fait, du bel ouvrage, celui d'apprendre et celui de transmettre aussi !

Dévoué à la cause artisanale, il oeuvre pour la reconnaissance et la promotion de l'artisanat d'art. Redonner leurs véritables lettres de noblesse à ces métiers manuels, pour la conservation de notre patrimoine, tel est l'enjeu.

Alain FAURÉ partage aussi son temps dans son atelier, au pied de la montagne noire, à l'enseignement auprès des jeunes, confiant un à un des secrets que lui-même a reçus d'un compagnon du devoir après son apprentissage.

Après 38 années d'activité, il reste, comme au premier jour, fier et heureux de chaque oeuvre aboutie, de chaque restauration et de chaque défi relevé, dans le respect de la matière et des traditions, nourri par l'admiration du travail des anciens.

SAVOIR-FAIRE

Spécialiste en restauration de marqueterie, restaurateur de meubles anciens, ébéniste hors pair, travaillant avec les techniques et les outils du XVIIIème siècle, Alain FAURÉ garde une humilité et une simplicité propres aux plus grands.

....Admirable et passionnant métier....

restaurer, remettre en valeur, c'est là qu'entre le jeu du talent de l'ébéniste et du restaurateur. Sur le plan technique, la restauration demande davantage de dons de fabrication.

Il faut avoir appris le travail à la main, et les cas à traiter étant variés, le savoir-faire : assemblages, sculpture, marqueterie, gravure, vernissage au tampon.

... je dois mon savoir-faire à ce compagnon qui, à la veille de sa retraite, m'a transmis ses secrets amassés durant toute sa vie. "

Secrets qu'il transmettra volontier aux jeunes qui viendront le rencontrer les 5,6,7 Avril à Saint-Lizier pour les Journées Européennes des Métiers d'Art

Voir les commentaires

Nang NUNEZ, Artisan Peintre Décorateur

 Nang NUNEZ, Artisan Peintre Décorateur

Nang Meng est une jeune française d’origine Cambodgienne, arrivée en France en 1980 à l’âge de 9 ans.

A l ‘école, elle découvre sa voie, la peinture. Elle aime dessiner, elle aime les couleurs.

Elle va suivre une formation dans ce domaine.

Mady de la Girauduière l’a fait entrer à l’école des beaux arts et arts appliqués à l’école du Levant à St Félix Lauragais pendant quelques temps où elle se familiarise avec la laque de Chine.

Dés 18 ans, elle part à Paris et intègre l’entreprise de Agnès Mazel comme apprentie peintre décorateur.

Ensuite, elle suit une formation de peintre décorateur dans une école d’art, le Cours Renaissance à Bagnolet (93) où elle reste deux ans en tant qu’élève puis formatrice.

Elle travaille quelques mois dans l’entreprise Devillechabrolle qui était un des Meilleur Ouvrier de France (94).

En 1994, elle revient en Ariège son pays d’adoption.

En 1995, elle s’installe à son compte à Lavelanet. Les peintures murales intérieures et extérieures, les faux marbres, faux bois, faux ciels, patines, trompe l’œil, dorures, les réfections d’églises et de leurs statues, les meubles peints… n’ont plus de secret pour elle.

En mai 2007, elle cesse son activité pour se consacrer à sa nouvelle vie familiale.

Début 2008, la passion de l’artisanat la rattrape et décide de reprendre son activité en se spécialisant dans les meubles peints et divers travaux décoratifs.

Son domaine est en pleine expansion : elle est sollicitée aussi bien par les municipalités, les administrations, les entreprises que les particuliers. Venez la retrouver aux Rencontres Régionales des Journées Européennes des Métiers d'Art les 5,6,7 avril à Saint Lizier

Voir les commentaires

Jacques Morere : ébéniste restaurateur - boiseries

Jacques Morere : ébéniste restaurateur - boiseries

Après un CAP et un BEP de technicien d’ouvrage en bois du bâtiment, Jacques MORERE préfère se réorienter vers l’ébénisterie et la restauration de meubles. Après quelques années comme salarié à REVEL dans un atelier d’ébénisterie réputé, il se prépare à la reprise d’une entreprise en travaillant six mois chez le restaurateur de meubles de Taurignan-Vieux , près de Saint-Lizier, dont il reprendra l’atelier. Installé donc depuis février 1983, Jacques MORERE déménagera son atelier vers la vallée de la Barguillère près de FOIX en 1999. Toutefois, il ne pouvait qu'être présent à Saint-Lizier, pour les Rencontres Régionales des Journées Européennes des Métiers d'Art

Voir les commentaires

Pascal Gambin meilleur ouvrier de France

Pascal Gambin meilleur ouvrier de France

Venez découvrir à Saint-Lizier un MOF plâtrier pendant les Rencontres Régionales des Journées Européennes des Métiers d'Art les 5,6,7 avril 2013

Maitre artisan plâtrier-carreleur, Pascal Gambin a voulu se lancer un défi : tenter le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France (MOF). Parvenu en finale, il lui fallait être meilleur que ses deux concurrents. « Pendant 12 jours, à raison de dix heures de travail par jour, je devais accomplir un travail frôlant la perfection sans avoir pu réaliser de maquettes vu les dimensions de l'œuvre (5 m x 3 m) », explique Pascal.

Il a mis tout son amour du métier bien fait, tout son talent aussi pour parvenir à ses fins et obtenir ce prestigieux diplôme de MOF. Ce titre représente pour lui une grande satisfaction, celle d'être parvenu au bout de son cursus professionnel. « En tant qu'élu de la chambre de métiers et du CFA, ce titre peut m'apporter plus de notoriété. De plus, je peux aussi envisager de travailler, ce qui me plairait beaucoup, dans la restauration du patrimoine. À l'heure actuelle, une entreprise artisanale doit choisir entre faire de la quantité ou de la qualité et j'ai fait mon choix », ajoute-il.

Heureux d'être lauréat, Pascal Gambin est fier de ce parcours exceptionnel en notant qu'il a beaucoup apprécié la solidarité et le respect entre les candidats. Et pour terminer, il pense très fort à ceux qui lui ont transmis l'amour de ce métier, du travail bien fait, son grand-père Guérino, aujourd'hui disparu, et son père Serge, pas peu fier de la réussite du fiston. Nous ne pouvons que saluer la prestation de Pascal Gambin et lui adresser nos très sincères félicitations.

Voir les commentaires

Jean-Philippe Cabanau, restaurateur avant tout

 Jean-Philippe Cabanau, restaurateur avant tout

Il y a des destins qui s’amorcent très tôt, Jean-Philippe Cabanau restaurait et construisait déjà à l’âge des legos et des maquettes. À quinze ans, il savait qu’il deviendrait artisan. Il entre dans un lycée d’ameublement et se souvient de l’émotion ressentie devant un tas de bois brut et un plan qui, trois mois plus tard deviendront une petite table basse, son premier meuble, sa première création. Il parle désormais de " vocation ". Six années d’études et deux années de stages seront nécessaires à ce perfectionniste pour découvrir toutes les facettes de la restauration de meuble et pour se sentir prêt. Même durant son service sous les drapeaux, il trouve à restaurer des meubles pour de hauts gradés. Son temps terminé, il entreprend la rénovation de la maison familiale et de l’atelier adjacent. À vingt-trois ans, il s’installe tout naturellement comme artisan restaurateur. Sa passion, son goût du travail soigné jusqu’à la livraison et le bouche-à-oreille feront le reste.

" Restaurer un meuble, c’est se mettre dans la peau de l’ébéniste qui l’a conçu, c’est retrouver les gestes et la technique originale. Une restauration de qualité ne doit pas être décelable, même par un expert ! ". Jean-Philippe Cabanau applique ce principe pour tous les mobiliers qu’il est amené à restaurer. Pour des meubles de pays en frêne, hêtre ou peuplier, comme pour des meubles en bois exotiques tels que l’acajou, le palissandre, l’amarante, le bois de rose ou de violette, il s’oblige à employer les techniques et les produits de l’époque. Conscient du riche patrimoine qui nous entoure, Jean-Philippe Cabanau ne s’arrête pas là, il trouve aussi le temps de rénover et faire revivre des granges de montagne et des vieilles voitures.

Jean-Philippe Cabanau vous initiera aux secrets de son métier les 5,6 et 7 avril aux rencontres régionales des métiers d'art à Saint Lizier

Voir les commentaires

Chloé Preteceille, Artiste peintre en décors

Chloé Preteceille, Artiste peintre en décors

Installée en Ariège depuis 2000

Je réalise des décors originaux sur tous supports :

Enduit, stuc, badigeon, patine à la chaux

Trompe l’œil

Patines décoratives

Fresque murale

Après une formation professionnelle au « Cour moderne de peinture en décors » de Bagnolet (1991-92) j’ai perfectionné mon apprentissage auprès d’artisans peintres décorateurs.

Parallèlement, j’ai suivi des cours du soir de modèle vivant de la Ville de Paris.

Au service des particuliers, des entreprises et des institutions, je propose, en dialogue avec mes clients, des solutions adaptées aux contraintes particulières de chaque commande (support, délai, budget,…).

Je maîtrise aussi bien l’acrylique que les techniques traditionnelles à l’huile.

Et j’apprécie particulièrement le travail de la chaux , matériaux privilégié de la rénovation des bâtiments anciens .

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>