Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jamal Nsiri : ferronnier d'art ou l'alchimiste du feu, meilleur ouvrier de france

Jamal Nsiri : ferronnier d'art ou l'alchimiste du feu, meilleur ouvrier de france

À l'âge de 9 ans, Jamal Nsiri a quitté son Maroc natal pour venir en France, où, très tôt la passion de la forge a germé dans son esprit. « Je savais que c'était le métier que je devais exercer. Quand je partais à l'école avec le sac à dos, je passais devant l'atelier du forgeron », se rappelle t-il.


Déterminé, Jamal Nsiri suit la voie qu’il sait être la sienne. Il obtient un CAP de ferronnier et un BEP de construction métallique, puis fait ses premières armes chez un maître compagnon qui, très vite, lui fait confiance et lui confie des responsabilités.
En 2006, Jamal saisit l'opportunité de monter son entreprise grâce à un ébéniste qui l’aide à s'installer dans ses anciens établissements.


Il ouvre alors La forge de Vulcain, à Labarthe de Neste, sur le plateau de Lannemezan, et écrit à l’entrée, en toutes lettres : « La mémoire des anciens ». Jamal, très attaché à la tradition de ce métier, tient beaucoup à cette inscription qui ancre son travail dans un passé où il trouve les techniques et l’inspiration qui font de ses créations de véritables œuvres d’art.

Le 22 mai dernier, à Clermont-Ferrand, Jamal Nsiri a reçu de ses pairs l'hommage suprême : il a été sacré Meilleur Ouvrier de France dans la catégorie ferronnier d'art. Une consécration qu'il doit, d'abord, dit-il, à sa passion du métier, débuté à l'âge 14 ans comme apprenti, mais encore à son savoir-faire et à sa créativité, et à la formation qu'il a reçue.

« J'ai la modeste ambition de pratiquer mon métier de ferronnier dans la plus pure tradition française, tel qu'il se pratiquait du XVe au XIXe siècle, juste avant l'ère des machines industrielles. Au travers de mon travail, je suis d'abord en quête de plaisir. »

À peine consacré que déjà, des perspectives s'ouvrent pour le ferronnier d'art. Car, dit-il : « Le titre de Meilleur Ouvrier de France est réputé au-delà des frontières de l'Hexagone. Aujourd'hui, j'ai des demandes qui émanent de la région parisienne, de l'île d'Oléron, et même du Quatar, dans le Golfe persique, pour la création et la réalisation de mobilier ».

Jamal Nsiri : ferronnier d'art ou l'alchimiste du feu, meilleur ouvrier de france
Jamal Nsiri : ferronnier d'art ou l'alchimiste du feu, meilleur ouvrier de france

Voir les commentaires

Jean-Marc Estaque, menuisier, Meilleur Ouvrier de France

Jean-Marc Estaque, menuisier, Meilleur Ouvrier de France

Jean-Marc Estaque est menuisier à Saint-Paul de Jarrat.

C’est la seconde génération car passionné très tôt par le travail du bois il se forme aussi à Revel et décroche un CAP d’ébénisterie avant d’intégrer l’entreprise familiale.

En 1990, il passe son brevet de maîtrise, selon lui «une manière de se situer après dix ans de métier et de voir si on est toujours à niveau»

Avec pour devise «Vos idées à nos mesures» cet artisan atypique ne se contente pas de réaliser des meubles sur mesure, d’imaginer des portes ou des fenêtres, en 2010, il décide de placer la barre plus haut en s’inscrivant au concours du meilleur ouvrier de France (le fameux MOF).

Un concours professionnel unique au monde visant à récompenser le savoir-faire, les gestes techniques, l'innovation, le respect des traditions pour atteindre l’excellence.

Plusieurs centaines d’heures de travail après et dix kilos en moins, il a présenté son chef d’œuvre: une vitrine conçue dans l’esprit d’une pierre taillée à facettes adossée à la colonne verticale.

Les matériaux les plus modernes associés à une essence de bois fin (ici en l’occurrence du noyer ariégeois).

Le présentoir est surplombé en son sommet d’une pyramide transparente tronquée, mobile et éclairante, afin de présenter de façon sécurisée les parures.

Dans la partie intermédiaire, un tiroir de présentation permettant de mettre en valeur 5 paires de boucles d’oreilles, 10 bagues et 3 colliers.

Enfin une partie basse pour un tiroir de rangement dédié aux écrins.

Un ouvrage qui recense un grand nombre de difficultés, nécessitant une grande précision, jouant sur les tableaux de la sécurité et de l’esthétisme pour un ensemble sobre et harmonieux.

Voir les commentaires

Joël Oulié, forgeron, Meilleur Ouvrier de France

Joël Oulié, forgeron, Meilleur Ouvrier de France

Issu de trois générations de forgerons, Joël Oulié débute son activité le 02/12/2008 en tant qu'artiste libre. A l'issue de l'obtention de titre de MOF, il devient Artisan d'Art.

Spécialisé dans le "tout forgé", il réalise à la demande tout objet sans soudures en favorisant les assemblages complexes.


Une écoute attentive et une étroite collaboration avec son client, permet à Joël Oulié de créer des pièces uniques alliant esthétique et fonctionnalité (rampes, escaliers, enseignes, mobilier, sculptures, etc.).

En parallèle, Joël Oulié œuvre aussi pour le patrimoine, élaborant (entre autres) des bancs devant l'abbaye de Soréze, des éléments d'une chapelle près de Lavaur ou un bouquet de roses près de la préfecture d'Albi… Joël a également participé à de nombreuses manifestations des métiers d'art aux coins de L'Europe.

Venez le voir en plein action à l'occasion des Rencontres Régionales des Journées des Métiers d'Art à Saint-Lizier les 5,6 et 7 avril 2013.

Voir les commentaires

Maryline DELOIS Vitrailliste. Entre Ombres, Couleurs et Lumières

Maryline DELOIS Vitrailliste.  Entre Ombres, Couleurs et Lumières

Le vitrail est à l’honneur avec Maryline DELOIS.

Son travail revêt mille facettes entre la création, la conservation et la restauration de vitraux.

Un vitrail existe par l'architecture qui le reçoit, par la lumière qui le traverse et par les couleurs qui voyagent dans l'espace ainsi il acquiert une présence en 3 dimensions.

Il donne vie et profondeur à un volume en révélant un nouvel aspect des objets effleurés par les rayons de lumière colorée.

Pour que cela fonctionne cela demande une harmonie du dessin et de tout l'ensemble de la fabrication qui dépasse la simple représentation décorative.

Elle intervient à la demande de particuliers souhaitant disposer dans leur quotidien d’une œuvre de lumière, valoriser une belle vue en l'encadrant d'un vitrail, habiller une entrée, une cheminée, un meuble … et bien d'autres cas encore.

Maryline intervient également à la demande des représentants des collectivités territoriales pour des commandes publiques de créations ou de restauration de vitraux.

Ses conseils sont précieux et ses réalisations à découvrir, nombreuses et de qualité.

Voir les commentaires

Philippe Laffont, tapissier decorateur

Philippe Laffont, tapissier decorateur

Héritier du savoir faire familial, ancien élève de l'école de Revel pendant 3 ans puis chez divers artisans, avant de créer en 1984 son atelier.
Philippe Laffont perpétue son savoir faire dans tous les styles.
Il obtient le titre de Maître Artisan en 2007
C'est la certitude d'un travail soigné et d'une réalisation dans les régles de l'Art.

Spécialisé dans la réfection et restauration de fauteuils, siéges, canapés, salons tissus et cuir ainsi que la décoration rideaux, voilages, tentures murales, dessus de lit, literie, meubles, couettes matelassées ...

Philippe Laffont, tapissier decorateur

Voir les commentaires

Franck Poyeton, ludisme et création

Franck Poyeton, ludisme et création

Depuis de nombreuses années installé en Ariège, Franck Poyeton pose un regard depuis longtemps particulier sur le meuble. Artisan d'art, héritier d'un père tapissier- décorateur, il s'est distingué par des meubles qui au-delà de leur utilité amenaient toujours vers le beau.

Lauréat du concours départemental des métiers d'art, il dit aujourd'hui où il en est de son parcours. « Ma vision des choses, de l'objet est la suivante: par un métier appris, par des techniques et par l'imagination, j'invente des objets utiles sculpturaux. Je suis un spécialiste du siège, donc j'en faisais. Mais je m'ennuyais avec eux. Alors, sans me prétendre artiste, je me définis plutôt comme un embellisseur. »

Lorsqu'il y a quelques années, il avait présenté ses canapés « coquillage », « samouraï » et « escalier », il s'était vu flatté que le public reconnaisse les formes.

« Maintenant, je veux faire dans le « dérisoire utile ». J'étais dans l'utile, beau, classe, chic, bien vu. Aujourd'hui, je veux me remettre à créer des meubles (il avait arrêté pendant cinq ans) car le meuble est trop rigide et que ça fait deux mille ans que ça dure. Je veux faire des meubles qui fassent rire, qui apportent de la bonne humeur. Et surtout, poursuivre dans l'art récup, une manière écologique de créer avec ce qui a déjà servi. »

Si avant Franck Poyeton était dans le savoir-faire, il se déclare aujourd'hui dans le « faire savoir »: qu'on se le dise, ses futures créations seront souriantes ou ne seront pas.

Venez en juger à Saint-Lizier les 5,6,7 avril 2013: les œuvres de Franck Poyeton seront exposées pour les JEMA2013

Franck Poyeton, ludisme et création
Franck Poyeton, ludisme et création

Voir les commentaires

Jésus et Benoit Tolosa , forgerons

Jésus et Benoit Tolosa , forgerons

L’entreprise a été crée en octobre 1997 par Jésus Tolosa. Benoit son fils, entra d’abord dans l’entreprise comme apprenti pour se former à ce métier, avant de s’associer avec son père en septembre 2004.

Portails, gardes corps, enseignes, rampes d’escaliers ; le tout fabriqué à partir de divers alliages ; tels sont les travaux les plus demandés par les clients, qu’il s’agisse de particuliers où de marchés publics.

Benoit et Jésus Tolosa ont su faire profiter de leurs compétences et de leur savoir-faire à la ville de Mazères qu’ils habitent. Ainsi, lors du lancement du festival des Médiévales de Mazères ; qui sont devenues l’une des grandes manifestations estivale organisé par la ville ; demande leur avait été faite de fabriquer des répliques d’armes typiques de cette époque.

Après ce rassemblement, les armes forgées dans l’atelier familial, était entreposées dans une annexe du musée de l’hôtel d’Ardouin, et attiraient sans cesse la curiosité des visiteurs, qui contemplaient dans ce lieu, les répliques d’armes fabriquées par nos deux artisans.

C’est ainsi que « l’entrepôt » fut aménagé pour mettre en valeur ces armes médiévales et pour pouvoir accueillir un public toujours aussi curieux dans ce qui allait devenir le musée des armes.

Par ailleurs l’atelier s’est également fait une spécialité dans la création d’enseignes "artistiques" de magasin .

Voir les commentaires

Marie Desbrosses : Au grès de Marie

Marie Desbrosses : Au grès de Marie

Après une année de formation et un stage de 6 mois chez un potier réputé pour ses émaux de grès et porcelaine (Charles Hair), je me suis installée en tant que céramiste au Mas d’Azil, en janvier 2004.

J’ai choisi d’utiliser le grès, argile très résistante cuisant à haute température (1280°), qui permet de jouer avec des superpositions d’émaux afin d’obtenir des matières et des nuances dans les couleurs, des jeux de lumière dans ce verre coloré.

Mes pièces, essentiellement utilitaires, sont pensées et réalisées pour être esthétiques bien sûr, mais également parfaitement fonctionnelles et originales.

J’ai conçu des porte-bijoux esthétiques et pratiques, différents modèles selon le type de bijoux à ranger, de l’espace disponile: à poser, à suspendre. Les tiges (fer à béton, alu, bambou, plexis) sont adaptables.

Autour d’un porte-savon muni de bambous, j’ai également développé une gamme d’accessoires pour la cuisine et la salle de bain, en mariant l’argile à ce matériau imputrescible qu’est le bambou.

Actuellement je m'intéresse beaucoup au contraste de la superposition des émaux et d'un grès chamotté plus brut.
En finalité, je voudrais que chaque pièce satisfasse tous mes sens.

venez découvrir mon travail à l'occasion des Journées Européennes des Métiers d'Art le 5,6,7 avril 2013 à Saint-Lizier (09)

Marie Desbrosses : Au grès de Marie
Marie Desbrosses : Au grès de Marie
Marie Desbrosses : Au grès de Marie

Voir les commentaires

Pierre Ferran: Verre et lumière en Couserans

Pierre Ferran: Verre et lumière en Couserans

L'atelier du verre luisant se trouve à Eycheil, tout près de Saint Girons, route de Massat. Cet atelier fait partie de la maison d'habitation. Les oeuvres réalisées sont exposées dans le même local. Cet atelier est ouvert depuis 2003 , clap de fin d'une carrière commerciale sans saveur. Je pratique la photographie depuis 1982 et ce gout du travail de la lumière m'a amené vers le vitrail.

Je réalise mes vitraux avec la technique Tiffany. Chaque vitrail et objet en verre est réalisé à partir d'un gabarit .Toutes les pièces de verre sont ainsi découpées.La tranche du verre est meulée et sertie d'une feuille de cuivre .Chaque pièce supplémentaire ajoutée a la composition est maintenue par plusieurs points de soudure à l'étain .
Le verre est associé à divers matériaux tels que le bois, le métal,ou des objets pour créer des pièces uniques et originales.

C'est en tant que voisin que je serais présent aux Journées Européennes des Métiers d'Art à Saint-Lizier les 5,6,7 avril 2013.

Pierre Ferran: Verre et lumière en Couserans

Voir les commentaires

Laura DESCAMPS : "O GRE DU CUIR"

Laura  DESCAMPS : "O GRE DU CUIR"

"O gré du Cuir" est une entreprise de création artisanale de sellerie-maroquinerie dirigée par Laura DESCAMPS.

Issue du monde équestre où le cuir faisait déjà partie de son existence et émue par cette matière noble, sensuelle et vivante, elle se forme aux métiers du cuir de obtient le titre de « sellier harnacheur » avant de travailler dans la maroquinerie de luxe.

Grâce à la maîtrise des techniques de la sellerie et la maroquinerie qui se complètent, s'ajustent et s'harmonisent entre elles, chaque article bénéficie de méthodes de fabrications adaptées. Laura utilise des cuirs de vachette, chèvre, veau ou agneau et réalise la plupart des opérations nécessaires à leur transformation à la main, « avec cœur et sueur ! », avoue-t-elle.

Elle propose désormais ainsi une large gamme de produits de maroquinerie (porte-monnaie, portefeuilles, sacs, pochettes, ceintures et accessoires de mode) et peut réaliser des articles sur mesure et personnalisés. Toutes ses pièces sont fabriquées dans des cuirs pleine fleur, issus de tanneries françaises, dans le respect de la matière, alliant qualité, tradition et modernité.

A rencontrer les 5,6,et 7 avril aux rencontres régionales des métiers d'art de Saint Lizier en Ariège

Laura  DESCAMPS : "O GRE DU CUIR"  Laura  DESCAMPS : "O GRE DU CUIR"  Laura  DESCAMPS : "O GRE DU CUIR"

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>